Portraits des chats de la mère Michèle

Portraits des chats de la mère Michèle

Ne vous fiez à son nom. Belzébuth est un gentil matou. Certes, il possède son caractère, à ses heures il peut être la terreur de la maisonnée mais au fond, c’est un ange!
Bardée de bonnes intentions, je suis allée à la SPCA pour l’adopter. Des chats, il y en avait! Belzébuth n’était pas le plus beaux, loin de là… Toutefois, il a tout fait pour attirer mon attention.

Lorsque je l’ai finalement pris dans mes bras, il s’est entouré comme un châle autour de mon cou et s’est mis à ronronner comme une petite locomotive. Comment voulez-vous, je n’ai pas pu résister.

Je vous le jure, ce n’est pas parce que c’est mon chat, mais Belzébuth est très intelligent. C’est un compagnon fidèle. Pendant des années, j’ai loué une maison à la campagne durant l’été et j’amenais mes chats. Belzébuth et moi faisions alors des randonnées pédestres de plusieurs heures. Pour faire mes courses, il y avait une épicerie où je pouvais aller en marchant à travers un petit bois. Bien sûr, Belzébuth m’accompagnait. Il m’attendait à l’orée du bois pendant que j’effectuais mes achats. Je vous avoue que les premières fois, je ne perdais pas trop de temps à faire les emplettes…
Depuis quelques années, nous n’allons plus à la campagne. Mais, Belzébuth est toujours aussi fidèle. Si je tarde à rentrer, il m’attend à la fenêtre. Si je suis malade au lit, il veille des heures durant, sans broncher. Je me paie souvent sa tête en lui disant qu’il devait être un chien dans l’une des ses vies antérieures. Belzébuth a quatorze ans aujourd’hui. Mon coeur se serre en pensant qu’un jour il ne sera plus à mes côtés.

La journée où je me suis retrouvée nez à nez avec Picotine, j’étais loin de m’imaginer que ce petit bout de chatte qui tenait toute entière dans ma main (queue comprise!) allait prendre une place si importante dans ma vie. À peine âgée de trois semaines, je l’ai adoptée afin de la sauver du bouillon de onze heures !
Je me demande si elle le savait dans sa petite tête de chatte. Dès la première nuit de notre vie commune, toute famélique qu’elle était, la voilà qui s’agrippe à la courtepointe et entreprend de monter sur mon lit. On aurait dit l’escalade du Mont-Everest ! J’ai donc passé la nuit avec ce petit bout de chatte lovée contre mon cou. Aujourd’hui, elle a grandi. Depuis treize ans maintenant, elle partage ses nuits blottie contre ma tête sur l’oreiller et ses jours, couchée sur mes genoux.

Malgré ses airs de petite fille modèle, Picotine est une chipie. Elle fait des misères à Paillasson et à Galopin. Les pauvres, ils aimeraient bien lui faire des câlins mais Picotine demeure irrascible. Elle est toute menue, mais c’est elle qui les mène par le bout du nez.

Son Roméo, c’est Belzébuth, que les autres se le tiennent pour dit! Toute petite, Belzébuth l’a prise sous sa patte, si j’ose dire. Lorsque nous étions à la campagne et qu’un vilain matou approchait, Picotine pouvait rester tranquille, elle avait son garde-du-corps!
Picotine éprouve aussi une grande passion pour les Meow Mix. Elle ferait n’importe quoi pour en avoir! Si vous pouviez la voir faire son numéro de danse! Elle trémousse son petit derrière et bien sûr, elle gagne à tout coup. Les bandes élastiques la fascinent également. Si ce n’était que ça… mais je dois aussi jouer avec elle en lui lançant la bande pour qu’elle l’attrape!

Picotine est très affectueuse et me démontre un amour infini. J’espère qu’elle vivra encore très longtemps car elle laissera un grand vide.

Je n’avais nullement l’intention d’adopter un troisième chat. En fait, voulais seulement rendre service à une amie qui avait des chatons à donner. Mon rôle devait se limiter à servir d’intermédiaire dans la transaction féline. Toutefois, la personne s’est ravisée. Mon amie ne pouvait pas reprendre le chaton et je n’avais pas d’autre personne en vue. Devinez-vous la suite? Le chaton était rendu chez moi, il y resta.
Pendant plusieurs années, Galopin s’est comporté comme un petit sauvageon. Je ne pouvais pas trop lui en vouloir. Les deux autres le toléraient mais ne lui démontraient pas d’affection. Il devait se sentir délaissé. D’un naturel assez craintif, Galopin n’osait pas trop m’approcher car Picotine l’avait à l’oeil! Lorsque Paillasson est entré dans nos vies, il a enfin trouvé un copain et a repris, si j’ose dire, du poil de la bête.

Galopin porte bien son nom car c’est effectivement un petit garnement. Tout d’abord, il miaule pour un oui ou pour un non, tout particulièrement lorsque je parle au téléphone. Alors là, on croirait entendre Pavarotti! Si j’ai des visiteurs masculins, j’ai également droit à son petit manège. Il miaule, monte sur mes genoux et si je ne le cajôle pas assez, il miaule de plus belle.
Galopin possède également des marottes. On se demande bien où il va chercher ses idées. Par exemple, le matin il faut absolument qu’il mette sa tête sous le robinet lorsque je me brosse les dents. Ou encore, si je ferme la porte d’un pièce et qu’il ne peut pas me voir, il miaule à fendre l’âme. Lorsqu’il a ses crises aiguës d’affection, il fait du pain sur mes genoux et se met en frais de me laver les mains! Bref, c’est un petit chat assez turbulent. Galopin a huit ans, il est encore jeune et en pleine santé.

Bien que je n’ai choisi aucun de mes chats, Paillasson est mon véritable chat de hasard.
Ma copine et moi profitions d’une chaude soirée du mois d’août quand j’ai vu passer ce beau chat blond, la queue en panache. Selon ma copine, le chat empruntait la même route tous les soirs pour aller chez la voisine qui nourissait les chats errants du quartier. Après un moment, le chat revient. Je lui parle et le voilà qui rapplique, saute sur mes genoux et y passe la soirée. Nous rentrons. Le chat m’attend à l’extérieur. Je repars chez moi et lorsque j’ouvre la portière de l’auto, le chat saute dans la voiture! Ben voyons, je ne peux pas emmener ce chat. Il est peut-être malade et je n’ai pas de cage. Je suis triste mais je dois partir sans lui.

Quelques jours plus tard, la voisine récupère le chat car il s’est fait sauvagement lacérer le museau par des mains humaines. Lorsqu’elle raconte la mésaventure à ma copine, celle-ci lui parle de notre rencontre avec mon futur Paillasson. Bien sûr, la voisine offre de me le donner. Je vais donc chez elle mais Paillasson est terré sous un lit depuis plusieurs jours et refuse de sortir. Anticipez-vous la suite? Dès qu’il entend ma voix, il sort et vient se blottir contre moi. Comment voulez-vous, je suis reparti avec le chat!
Au début, je craignais que Paillasson s’aigrisse à ne plus aller dehors. Je n’avais rien à craindre. Si j’ouvre une porte qui donne sur l’extérieur, il va se cacher quelque part de peur que je ne le fasse sortir…

Paillasson est aussi doux qu’il le paraît. Il est très gentil et affectueux, un véritable pot de colle. C’est aussi un chat silencieux, son miaulement est à peine audible, au fond c’est un grand timide. Paillasson est aussi sage comme une image, à part de ronronner et de réclamer des câlins, il ne cause aucun souci. Paillasson est âgé de six ans déjà… comme le temps passe vite!